« Vers une science de l’au-delà », Nexus N°=81, juillet-août 2012

NEXUS--Science---Alternative--N--81--juillet-aout-2012C’est une revue que j’avais déjà remarquée et cet exemplaire m’a été chaudement recommandé alors…. Très agréable surprise !!!

Il y a un important dossier exposant ce qu’ils pensent voir devenir une science de l’au-delà. Il est sérieux, argumenté, très instructif et accessible même pour les néophytes. Le sous-titre « Science et Alternative » me semble-t-il est pleinement justifié. Les revues de vulgarisation scientifique dont j’ai préalablement parlé dans ce blog ont l’avantage d’être un  gage de sérieux en termes de contenu mais elles ne sont pas aisées à lire pour tout le monde et elles abordent rarement des sujets en lien direct ou indirect avec des pratiques et/ou des capacités qualifiées de paranormales. Et les revues spécialisées pour rester polie sont surtout des prétextes papiers à beaucoup de publicités ciblées. Alors une revue qui suit de près ces sujets de manière sérieuse, ça fait du bien !!!

Pour vous dire, en plus de ce premier long article dont le titre est affiché sur la couverture il y a le témoignage d’une médium qui l’est devenu suite à une EMI (NDE) et d’autres articles sur la « communication post mortem », ce qui en a été compris et ce qui en a été démontré. Il y a même des psychiatres qui l’utilisent. L’un d’entres eux témoigne. Il est d’ailleurs co-auteur d’un ouvrage qui lui aussi m’a été chaudement recommandé à titre de référence pour les personnes qui s’interrogent, mais je ne l’ai pas encore lu donc pour lui on verra plus tard.

En résumé il est intéressant et complet.

Sans vouloir vous dévoiler son contenu, ce serait gâcher, il y a tout de même trois choses dont je souhaite vous faire part. La première est l’appellation choisie par les scientifiques du « Winbrige Institute » de Tucson aux USA pour qualifier la communication médiumnique : « Réception Anormale d’Information » (RAI). Si elle n’est pas le résultat d’une traduction maladroite cela laisse pensif……….. La seconde concerne le « bisbille » entre des scientifiques disons d’arrière-garde qui se sont spécialisés habilement dans la vocifération de leur indignation et d’autres scientifiques d’un nombre certain qui ont étudié l’après-vie. Il y en a toute une liste pour le moins édifiante quantitativement. Le troisième point qui pourrait être utile au plus grand nombre est une proposition de liste de critères permettant d’identifier une NDE/EMI. Elle n’a rien d’obligatoire mais si elle peut rassurer et libérer la parole, franchement tant mieux.

En tout cas bonne lecture à vous.

Amandine Roy.

PS : vous y trouverez également un bon article concernant la mémoire de l’eau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :