Des univers multiples, Aurélien Barrau

9782100717125-TBien que je sois très consciente de n’être qu’une amatrice, le fait est qu’en tant que médium je ne partage pas la totalité de ses convictions. Ceci étant dit, je salue la proposition élargie du contexte de multivers dont il fait le récit dans cet ouvrage ; avec une attention particulière pour sa perspective personnelle aboutissant à un constat que je n’avais jamais entendu jusque-là venant d’un scientifique, à savoir que nous serions déjà dans « le prochain » paradigme de la physique. Il ne se résumerait donc pas à une arlésienne…

Ce qui ne gâche rien, c’est qu’il est excellemment écrit. Rien que pour la forme, il vaut le détour. C’est un régal à lire, et en plus vous enrichirez votre vocabulaire.

Alors basta les complexes !!!

Nul besoin d’avoir un doctorat en physique des particules, ou autre du même acabit, pour s’intéresser à ce sujet fondamental qui mériterait d’être plus démocratisé.

Osez !!!

Amandine Roy.

Un nouveau lieu pour les consultations médiumniques sur Angers

ODB_220813Je vous informe que désormais, pour les consultations qui se dérouleront sur Angers je vous recevrai dans un autre lieu.

Ce changement va me permettre plus de latitude en termes d’horaires et d’organisation.

Concrètement, l’adresse est :

11 rue des Deux Haies,

49100, Angers. (La porte en bois entre les deux commerces)

Je vous confirme les numéros de téléphone :

0782338427

0950171470

À très bientôt,

Amandine Roy.

« Voyage en rêve lucide », Nexus N°=97, mars-avril 2015

Nexus N°=97 mars-avril 2015J’aime beaucoup ce bimestriel, son audace dans les sujets, et son sérieux dans leurs traitements. La preuve en est des articles sur des numéros précédents que vous pouvez toujours compulser sur le site.

Mais…

Ce n’est pas pour ça que je suis d’accord sur tout. Ce dossier est l’exemple type de ce qui m’agace beaucoup car tout y est mélangé, et il faut détricoter pour retrouver le fil, ou au moins sa direction, sans béquille, sans pathos, sans postulat erroné…

Commençons par le commencement.

Ce que l’on qualifie selon les écoles d’ « âme » ou « esprit », et qui est censé survivre après la mort physique dans ce qui est appelé de manière inappropriée « après-vie », ne survit pas. En fait il s’agit de la réalité de notre être, la vraie si vous me permettez ce mot, qui existait avant notre corps physique, qui cohabite avec notre corps physique en y étant imbriqué durant son temps de « vie », et qui, simplement, continue de vivre après puisque ce que l’on qualifie communément et maladroitement de mort ne concerne QUE le corps physique.

Le corps physique nous permet temporairement d’exprimer et d’expérimenter dans cette « dimension », là aussi maladroitement qualifiée de physique de manière exclusive.

Le corps physique a son importance et mérite sérieusement notre respect, mais il n’est que le prolongement utile et temporaire de la réalité de notre être.

Et pendant que ce corps physique est en stand-by, au ralenti, ensommeillé, nous, nous ne sommes plus submergés,  ni appesantis,  par les informations et les perceptions liées à ce corps physique endormi. Nous devenons mécaniquement plus disponibles pour les informations et les perceptions nous parvenant par nos sens autres que physiques.

Il peut même arriver, la plupart du temps sans que l’on n’en soit conscient, ni qu’on s’en souvienne clairement, que nous nous éloignions pour quelques instants fugaces, quelques minutes, voire pendant quelques heures, de ce corps physique endormi. Cet état nous permet entre autres, parfois, de parler en « face à face » avec l’un ou l’une de nos chers disparus sans l’obstacle dans ce cas précis du corps physique.

L’impression de réalité et non de rêve est très prégnante, et pour cause. Il s’agit bien de vécu, simplement celui-ci se passe sur un autre niveau de réalité.

Exit le « rêve lucide ».

Ensuite il y a ce qui est communément appelé « projection astrale »… Vous aurez deviné, ces mots m’agacent aussi.

Au-delà des mots il s’agit d’une pratique qui a été tellement prise au sérieux depuis longtemps, qu’il y a eu de nombreux « cobayes » ayant subi un entrainement intensif, y compris dans des programmes militaires… donc pas spécialement avoués.

Là encore, il n’y a pas de « rêve lucide » qui tienne.

Quant au fait de tout diriger, franchement je suis sceptique.

Si un jour j’ai l’occasion de prendre connaissance en détail, et des méthodes d’entraînement, et les résultats obtenus, je reviendrai peut-être sur mon scepticisme… mais bon on n’y est pas.

Il faut en finir avec cette marotte du rêve lucide, et appeler un chat un chat !!!

Vous ne me croyez pas ?…

Lisez-donc vous-même ce dossier, cet exemplaire de Nexus sera disponible pendant encore deux mois.

Maintenant que vous avez le contexte, vous pourrez vous faire votre propre opinion.

Amandine Roy.

Nexus N°=97, mars-avril 2015