Attaques terroristes du 23 mars 2018

Roses030

Depuis vendredi dernier et à plusieurs reprises le Colonel Arnaud Beltrame est venu me rendre visite, insistant à répétition pour que je ne culpabilise pas, pour que je ne fasse pas une bêtise.

Quasiment 24h pile poil après la publication de mon article « Entraînement N°=1 » que j’avais pris la précaution de titrer de manière non attractive, où j’avais intégré seulement après l’article et seulement sous forme de texte les informations transmises sur le risque attentat en France, sans les ajouter à la rubrique dédiée…

La concomitance est plus que flagrante.

J’écrivais le texte de ma vidéo pendant les évènements, j’avais les informations au compte goutte.

Quand j’ai entendu Carcassonne, j’ai compris.

J’ai vérifié sur mon smartphone la distance avec Toulouse… moins de 100km… Et j’ai encore plus eu envie de pleurer.

Suite aux informations transmises sur la nécessité d’assécher de manière anticipatoire les filières pour la sécurité des français, j’ai été très surprise de suivre sur BFM les interventions conjointes sur Paris Lyon et Marseille, des villes qui ne correspondaient pas, pour démonter une filière qui n’en était pas une… Et j’ai bien compris le fort mécontentement du président au vu de l’absence logique de résultats probants.

Lorsqu’il y a eu l’attentat à la voiture faucheuse de Toulouse, lui-même précédemment évoqué, je ne me suis pas réjouie parce qu’il y avait des victimes mais j’ai repris espoir que l’on se comprenne enfin sur la zone géographique à cibler. Je l’ai même écrit.

Et puis le terroriste qui l’a perpétré, qui a poussé le cynisme jusqu’à utiliser nos lois et son passage en HP pour tuer impunément, il était encore vie, donc potentiellement interrogeable…

Je ne comprends pas le grand écart de traitement entre la diligence avec laquelle la non filière Paris Lyon Marseille a été « vidée », et l’absence d’intervention sur la concentration d’individus dangereux dans la région de Toulouse.

Comment ne pas s’interroger sur le caractère évitable du sacrifice ultime de l’héroïque Colonel Beltrame ainsi que des décès des victimes innocentes.

Paradoxalement, cesser de publier pour ne pas déranger les petites humeurs des terroristes et de leurs sympathisants ce serait aussi les laisser gagner.

Moi je ne dirige personne.

Je ne fais qu’informer.

Alors comment faire ?

Amandine Roy.

Question gratuite N°=10 du jeudi 29 mars 2018

Tulipe 12

« … je suis très  attachée à A… Homme  indépendant  et introverti  concernant ses sentiments.  Dois-Je prendre du recul ou puis-Je  croire à notre histoire. .merci Amandine », ACH…

C’est beaucoup une question de critères, et de comment vous appréciez la « normalité » d’une relation. On ne me parle pas de rapprochement, ni de réchauffement, plutôt de refroidissement.

Mais vous restez tout de même très attachée à lui.

De toute évidence c’est un homme blessé qui n’est pas contre le fait d’avoir une relation suivie mais qui a besoin de respirer. Cette partie-là n’est pas directement liée à vous en dehors du fait que vous en subissez les conséquences.

Il a été précisé cahin-caha.

Cependant on ne me parle pas de fin.

Je ne me permettrai pas de vous dire si vous devez prendre du recul ou non. Cette décision vous appartient.

Si votre relation finissait par devenir plus « standard », ce ne serait pas avant un certain temps.

Bon courage à vous,

Amandine Roy.

Question gratuite N°=9 du mercredi 28 mars 2018

Tulipe 11

« Nous vivons ensemble depuis 25 ans […] Que devons-nous faire ensemble ? », ALM…

Par principe dire que le masculin est plus fort, plus puissant, dominant, etc… c’est erroné. L’expression de la force féminine est différente, aucunement inférieure.

Vous reprenez l’exemple du symbole du yin et du yang, reprenons-le jusqu’au bout. Le principe féminin n’est-il donc pas également conformé et important comparativement au masculin ?

Pour qu’il y ait équilibre les deux doivent être également exprimés, pas similaires car chacun dans son expression propre, mais également exprimés.

Concrètement le souci c’est que depuis des lustres on explique aux petites filles qu’elles sont inférieures, discours venant aussi de leur propres mères directement ou indirectement… à un tel point qu’on en finit par s’autocensurer nous-mêmes avec des automatismes tellement ancrés qu’on ne les identifie plus.

Paradoxalement lorsqu’une femme ouvre son coeur et ses pensées à la spiritualité, prenant conscience entre autres que la vie ne s’arrête pas au trépas du corps physique, au sens commun du terme, au lieu de se délivrer de tous ces vieux schémas pour exprimer librement sa féminité non inférieure, elle en arrive à envisager, pas toujours consciemment, l’au-delà comme une échappatoire lui épargnant le « combat ».

Certains représentants du genre masculin ne laissent pas le choix, mais là c’est un autre contexte.

En dehors d’une situation qui très directement devient une question de survie, les femmes sont nombreuses quand même à envisager la cohabitation comme un combat.

L’erreur est justement là.

Il n’y a pas seulement d’un côté les guerrières qui devraient battre les hommes avec leurs propres armes parce que c’est la seule chance d’exister, et à l’extrême inverse les filles biens pour qui le combat est inenvisageable et préféreraient par « choix » être d’éternelles victimes, allant pour certaines jusqu’au sacrifice ultime parce qu’il serait plus noble de mourir.

Non. non. Et non.

Bon sang autorisez-vous à être pleinement la femme très féminine que vous êtes, une bonne fois pour toute.

Il ne sera pas toujours content ! Et alors ?… Il y survivra très bien surtout s’il vous aime.

Votre vie de couple ne tournera plus exclusivement autour de son astre masculin ! Et alors ?… Qui vous dit qu’il n’y a pas des choses qui vont lui plaire ?

Et je ne parle pas de combat. Il s’agit de vous autoriser vraiment et concrètement, en posant des décisions et des actes au quotidien, à vivre pleinement votre féminité non inférieure ; non pas pour le contrarier ou le rabaisser mais parce que vous aussi vous comptez.

Autorisez-vous à vivre pleinement, indépendamment de ses priorités et de ses goûts à lui.

Votre relation ne pourra que s’en enrichir.

Affectueusement,

Amandine Roy.

Question gratuite N°=8 du vendredi 23 mars 2018

Tulipe 10

« JE VOUDRais savoir pour le domaine professionnel… merci », C…

C’est chaotique. Pas de procédure officielle de changement d’orientation, mais envisagé. Stage. Le commerce n’est pas le meilleur pour toi. Ça va se dégager complètement en 2020. Petits boulots avant. Mi-temps. Beaucoup d’énergie pour pas grand chose. Très décevant. Accroche-toi, la stabilisation viendra.

Amandine Roy.

Question gratuite N°=7 du vendredi 23 mars 2018

Tulipe 08

« Je me permets de vous poser une question à propos de mon mari […] je souhaiterais savoir si il va s’apaiser etre plus serein ??? ça devient lourd pour moi », C…

Pas dans les deux ans. Je n’ai pas le droit de mentir aussi je dois préciser que le mot calvaire a été prononcé et que l’on m’a parlé de risque de passage à l’acte. N’oubliez pas qu’il y a le mot risque avant passage à l’acte. On m’indique également clairement le mot médicament. Évidemment je ne suis pas médecin mais on me fait comprendre qu’il a besoin d’un accompagnement par des professionnels de la santé.

Vous concernant il a été dit : « presque sainte ».

De tout coeur avec vous.

Amandine Roy.