Crimes et disparitions cas N°=4 : jeune homme presqu’angevin, 16 ans

280px-Loire_Maine_Angers2_tango7174

Ce cas m’a encore plus posé un cas de conscience.

Dans les jours qui ont précédés, voici ce qui m’avait été dit :

« Garçon presqu’angevin, 16 ans, un peu coloré, un peu bien en chaire. (Pas d’impression que ce soit sexuel.) Ça reste assez récent. Tu le trouveras facilement. Il faut que tu parles de lui. Communauté. Corps démembré par les faits. Il faut que tu le trouves STP. (Il faudra m’indiquer.) Lui tu as le droit il est près de chez toi. (Territorialité ?) Légitimité. »

Gros coup de pression. Augmenté par le fait que je n’ai rien trouvé sur internet. J’aime pas quand je ne peux pas vérifier.

La semaine a passé complètement dans ce statut quo.

Puis samedi est arrivé. Évidemment la préséance était pour Maëlys. Alors que je priais pour elle entre 15h05 et 15h10, et alors que la cérémonie était encore en cours, elle m’a précisé que c’était assez pour elle qu’il y avait quelqu’un d’autre à s’occuper. J’ai bien compris qui. Toujours généreuse et déterminée…

Voilà ce qui a été transmis :

« 16 ans. Cela remonte un peu mais reste récent. (Lorsque j’ai commencé il a dit : « Allahu akbar » pour remercier.) »

« Mon corps n’est pas complètement défait. Je suis reconnaissable. (Il me faudra une carte.) Dis à mes parents que ce n’est pas mal de parler avec moi. Moi j’ai besoin de leur parler. Je ne suis pas dans un endroit naturel, restes, caché. Pas très caché, mais endroit isolé. Personne y va. Bien sûr dégradé. Un chien est passé. C’était pas normal. C’était pas naturel. J’ai été piégé.

Quelques amis mauvais. Surtout un. J’étais gros ils se moquaient. Une histoire de bicyclette. On se prenait pour des hommes. La communauté c’est vrai mais pas trop. Ma mère veut pas.

Le piège s’est refermé en fausse amitié. Pas loin de toi. […] Je veux une vraie sépulture. Allah est grand. Pas réfugié mais presque, au début. Ce n’est pas ça qui compte… les circonstances du début. Trouve. Trouve. Et tu seras trouvée. (Comment pourrai-je te trouver à moi seule ?) [Fais-toi confiance et on ne te demande pas de le faire seule. Une communauté autour de toi à la rentrée.]

[Des merdeux pas bien considérés. Futur délinquant pour un même s’il a commencé un peu. C’est pas la psychologie qui compte, ce sont les circonstances.]

Il a été couvert par le silence des autres. Sa mère est au courant. Pauvre mère. (Il me la montre très désolée)… d’avoir mis… au monde. Il a trois frères au moins. Moi j’étais enfant unique. Mal aimé. Mal élevé.

Ils pensaient pas que ça irait jusqu’à ma mort, mais la volonté de faire mal est bien là. (Sensation d’étouffement, d’étranglement, os qui craquent, avec un tissu et pas que.) C’était la fin, pas le début. Ils m’ont fait trois choses. Après ils se sont enfuis. Il retuera si vous faites pas. Il a ça en lui. Malin plaisir (la souffrance des autres.) Je pourrais en dire long sur lui. Retrouvez-moi.

Grange ou lieu agricole. Un peu ex-centré. Petit chemin (pour y aller). (On me montre une route étroite de gabarit vicinal.) Terminée par de la terre simplement. Le coin nord il s’est passé des choses. Barbecue. Lapins. C’est pas compliqué une fois sur place. Rien à voir avec les pommes. Plus vieux. Plus détérioré. Et une partie très neuve pas loin.

Que ce lieu-là. Tout s’est joué au même endroit à quelques mètres près. Je ne suis pas le 1er (à avoir subi) ces jeux. Je suis le 1er à y rester. Ils ont plus recommencé. Discrétion obligatoire. Il s’est fait tirer l’oreille. Prison depuis.

Activité agricole plus que grandes terres agricoles. Et c’est ancien. Abîmé d’un côté. Le chien était là. Il a tout vu. Il croyait que c’était habituel. Bâtard (races mélangées.)

Sous les radars ou presque. Je ne suis pas important aux yeux de ton monde.

J’espère au moins mon crâne. Le chien est revenu. »

Chaque semaine c’est plus rude et vraiment ce cas-là je ne voulais pas le publier.

Or j’ai terminé comme par hasard pile au moment où le cercueil de Maëlys sortait de l’église. On peut difficilement faire plus clair.

Amandine Roy.

 

 

Publié par

Amandine Roy médium

Médium Conférencière Auteure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s