Centre Territorial d’Information

Indépendante et d’Avis Pharmaceutiques – CENTRE HOSPITALIER DE CHOLET – Docteur Amine UMLIL
Accueil Lien et conflit d’intérêts CTIAP : pourquoi et comment ? « Le circuit du médicament dans les établissements… Pharmacovigilance : types d’effets indésirables mé… Consultations « effets indésirables médicamenteux et Pharmacovigilance » Pour contacter le CTIAP Réseaux sociaux A propos de l’auteur Sommaire ▼
mardi 27 juillet 2021
« Effets indésirables » des vaccins contre la Covid-19 : le nouvel « aveu » du Ministre des solidarités et de la santé (Monsieur Olivier VÉRAN)

Dans ses précédentes analyses concernant le rapport bénéfice/risque des vaccins contre la Covid-19, le CTIAP (centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques) du centre hospitalier de Cholet a déjà mis en évidence les affirmations, pour le moins, inexactes que le Ministre des solidarités et de la santé, Monsieur Olivier VÉRAN, a publiquement tenues.

Par exemple, il suffit de se référer à l’article du CTIAP qui a été publié, le 14 juillet 2021, sous le titre « Vaccins contre la Covid-19. Allocution du Président de la République du 12 juillet 2021, 20h : Emmanuel MACRON oublie de révéler aux Français ce que le Ministre de la santé (Olivier VÉRAN) a écrit au Conseil d’État ? ».

Et le 23 juillet 2021, dans un message publié sur le réseau social Tweeter, le journal Le Parisien est venu livrer une information capitale concernant les effets indésirables. Selon ce journal, Monsieur Olivier VÉRAN aurait affirmé notamment ce qui suit :

« Olivier Véran a cherché à rassurer sur les vaccins :

« Si les effets secondaires [indésirables] n’apparaissent pas après 2 à 6 mois d’utilisation, il n’y a pratiquement aucun risque qu’ils surviennent plus tard. Il n’y a aucun risque d’infertilité. » »

Or, comme cela a été rappelé lors de la huitième conférence du CTIAP en date du 27 avril 2021, trois jours après l’attribution de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) « conditionnelle » au vaccin COMIRNATY° des laboratoires BioNTech/Pfizer, la haute autorité de santé (HAS) a écrit, le 24 décembre 2020, notamment ceci :

« Les résultats des études cliniques ont un recul de 1,5 mois. »

Ce vaccin a donc été mis sur le marché et utilisé chez des milliers – des millions, voire des milliards – de personnes sans attendre les « 6 mois d’utilisation » évoqués par Monsieur Olivier VÉRAN.

Pourtant et dès ce mois de décembre 2020, et dans le but d’extirper le consentement des personnes, le message qui avait été diffusé à la population, française notamment, consistait à dire que ce vaccin était « sûr et efficace ». Alors qu’en réalité, le Ministre de la santé, lui-même, avoue en ce mois de juillet 2021 – soit quelques mois plus tard – qu’il faut au moins « 6 mois d’utilisation » pour voir apparaître les éventuels effets indésirables.

Ce nouvel aveu du Ministre des solidarités et de la santé pourrait être traduit de la façon suivante : ce vaccin a été administré à des personnes humaines sans connaître le profil des effets indésirables (du moins à moyen et à long terme).

La question fondamentale reste toujours la même : les personnes vaccinées ont-elles été informées de ce délai de « 6 mois d’utilisation » nécessaire à l’identification desdits effets indésirables ?

Par cette nouvelle révélation, Monsieur le Ministre des solidarités et de la santé est venu contredire également les affirmations, elles aussi inexactes, de notamment certains professionnels de santé qui ont avancé un délai limité à « 2 – 3 mois ».

En réalité, des effets indésirables pourraient survenir au-delà même de ce délai de « 6 mois ». À ce jour, il est difficile de prédire le profil réel des effets indésirables de ces vaccins contre la Covid-19.

En effet, et par exemple, comment Monsieur Olivier VÉRAN peut-il affirmer qu’« il n’y a aucun risque d’infertilité » alors même que les enfants, notamment, qui se vaccinent aujourd’hui ne sont pas en âge de procréer ?

Comment Monsieur le Ministre des solidarités et de la santé peut-il deviner ce qui peut arriver, par exemple, chez les enfants nés de mères actuellement vaccinées alors qu’elles sont enceintes ?

Depuis le début de cette vaccination contre la Covid-19, des affirmations inexactes sont diffusées auprès du public : elles concernent aussi bien le bénéfice que le risque de ces vaccins.

Ces méthodes heurtent notamment notre corpus juridique qui est composé de textes nationaux (français), régionaux (européens) et internationaux.

Ce dossier est inédit.

CTIAP centre hospitalier de Cholet à 18:38
Partager
4 commentaires:


  1. Unknown27 juillet 2021 à 22:13
    Le vaccin passe t-il la barrière placentaire? si oui, doit-ont s’attendre à des souffrances fœtales ou autres effets secondaires, une femme enceinte a t’elle le droit de refuser la vaccination? Merci à vous
    Répondre

  2. Unknown29 juillet 2021 à 14:39
    Nous devons attaquer le mensonge.
    Répondre

  3. Anonyme29 juillet 2021 à 23:13
    des femmes enceintes qui sont injectés par ses produits ont pour certaines fait des fausses-couches (je n’ai pas le %). Certaines études ont décelé que le produit se diffusait dans le lait maternel. Donc, le bébé sera directement exposé. C’est horrible.
    Répondre

  4. Unknown29 juillet 2021 à 23:34
    Il se dit tout et n’importe quoi ! Comment voulez vous que nous les réfractaires au vaccin soyons rassuré quand les représentants du gouvernement mentent de façon aussi éhonté sur les effets indésirables des vaccins ! Je honnis ce gouvernement qui manipule les Français et impose des mesures policières pour nous obligé a tous nous vaccinés !
    Répondre

    Accueil
    Afficher la version Web
    Qui êtes-vous ?
    CTIAP centre hospitalier de Cholet
    Afficher mon profil complet
    Fourni par Blogger.
#

Comments are closed

Retrouvez Médiumnisation du lundi au vendredi en direct à 19h00 sur TWITCH en cliquant sur le logo.
Un grand merci d’avance pour votre don de participation à Médiumnisation

A Natural Looking Label with the French Word Merci Which Means Thanks

Réservez votre consultation privée
A ce lien un témoignage direct
Horaires & informations
Horaires des consultations téléphoniques privées du lundi au vendredi : 15h00, 21h00, 22h00
Commandez ici la méditation : « Voyage intérieur des 3 portes » dans la boutique
Commandez ici votre exemplaire de : « Outons-nous, les médiums sortent du placard » dans la boutique
Jérôme Gravier : médium à Sainte-Cécile-Les-Vignes dans le Vaucluse (cliquez sur la photo)
Alice Marchand : magnétiseuse à proximité de Nantes (cliquez sur la photo)
août 2021
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031