Natacha Rey : ce que je peux vous dire ce soir

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas déjà, lundi autour de 16h10 débarquement surprise de trois représentants de la police chez moi pour une convocation obligatoire immédiate pour une audition libre au commissariat d’Angers.

Oui c’était en relation avec la première interview que j’ai accueilli sur ma chaîne Youtube parce qu’elle était privée de parole publique et qu’elle n’avait toujours pas eu l’occasion de donner sa version et ses explications en présentant les nombreuses preuves résultant de ces trois ans d’enquêtes.

Je l’ai accueillie pour qu’elle puisse s’exprimer.

Elle a été comme vous le savez immédiatement médiatisée.

J’en suis ressortie comme par hasard pile après 19h00 sans avoir pu rédiger mon émission, trop tard aussi pour le direct quotidien.

Seulement en ressortant j’ai appris qu’en fait Natacha avait été arrêtée et mise en garde à vue, lundi donc. Implicitement j’ai compris que ce qu’il lisait pour poser ses questions c’était le compte rendu de son audition à elle pour m’interroger moi. Elle a ensuite été entendue une seconde fois en se servant des réponses que j’ai donné… sans les mentir… sans les présenter faussement… ça je ne peux pas l’affirmer car le compte rendu écrit m’a été refusé.

Je sais que c’était une grande crainte pour elle par rapport à la manière dont elle avait été traitée la première fois, surtout si ce sont les mêmes « missionnés » directement… Aussi je suis restée discrète pour ne pas être instrumentalisée pour lui en rajouté artificiellement.

De plus, consciente de ce qu’elle a, du fait qu’elle s’est organisée selon ses propres mots avec un avocat célèbre, je m’attendais entre hier et aujourd’hui à ce que ça sorte en grand.

De fait non.

N’ayant pas été en contact avec elle depuis, ne connaissant pas non plus le nom de son avocat célèbre, je suis dans l’impossibilité de vous en dire plus, d’agir plus.

Concernant le message vraiment pas sibyllin de son Facebook, il est on ne peut plus clair sur la nature de sa preuve, ainsi que sur la nature des personnes concernées.

Moi ce dont j’ai hâte que c’est les médias cessent de couvrir criminellement ces personnages qui s’en prennent à des enfants se rendant complices des actes que ceux-là ont commis, pour laisser la place à un appel massif envers les victimes qui n’ont pas encore osé parler ouvertement, pour qu’au lieu de les laisser seules ciblées par toutes les menaces et agressions elles puissent en tant que groupe être reconnues et défendues…

Nous débarrassant définitivement de cette clique au passage.

Voilà.

Moi aussi j’ai hâte.

À bientôt,

Amandine Roy.

%d blogueurs aiment cette page :