Témoignage d’une maman après mon émission Médiumnisation du 11 décembre où j’évoquais un attentat… seulement quelques minutes avant les évènements de Strasbourg

fond-ecran-rose-15

« Bonsoir Amandine , je vous suis depuis un petit moment et à l’heure où je vous écrit il y a eu un drame au marché de noël de Strasbourg.  Je tiens à vous remercier car grâce à vous j’avais prévenu ma fille qui est en stage à côté de ce marché.

Elle est sortie 5mm avant les coups de feu .

Merci merci merci que dieu vous bénisse

Je souhaite que les gens puissent vous écouter.

Désolée pour le dérangement.

Bonne soirée » N.

Reprenons les faits

fleurs-des-champs

À Manchester le 22 mai 2017 a eu lieu un attentat visant de très jeunes victimes à un concert. Quelques temps avant j’avais animé mon premier stage N°=2 au dernier exercice duquel j’ai participé histoire de finir sur une note collective… le sujet : le risque attentat.

J’ai beaucoup culpabilisé après coup de ne pas avoir cherché à creuser ni à transmettre car je reconnaissais des éléments concernant le lieu et l’évènement.

D’autant plus que la première chose qui m’a été dite pendant que les images du drame passaient à la télé était que ce n’était pas fini, qu’il s’agissait d’une série.

C’est comme ça que j’ai commencé à envoyer des informations via le formulaire de contact pour écrire au ministre de l’intérieur.

Le 1er message transmis le 05/06/2017 portait sur les deux attentats supplémentaires dont on m’a parlé. Le premier était lourd. Étonnamment ou pas au vu du contexte, il y avait une grosse insistance sur le fait que les victimes seraient dans une forte proportion de confession musulmane, pas exclusivement mais dans une forte proportion.

Neuf jours plus tard, le 14/06 c’était l’incendie de la tour Grenfell. Je précise que je n’ai jamais mis les pieds à Londres, que je ne connais pas leur architecture, ni leurs infrastructures. Si vous vous repenchez sur la chronologie des faits vous constaterez qu’il y a eu un début de polémique car Theresa May a mis un certain temps avant de s’exprimer, et le caractère anti musulman a été tellement bien contenu que quelques jours plus tard il y en a eu un autre, un début, pile devant une mosquée, là impossible de le louper.

Le second était un attentat dans le métro sous la forme d’un accident engendré avec un engin sur les voies en misant sur la fréquentation pour faire un maximum de victimes. Vu la rapidité avec laquelle l’incendie de la tour Grenfell est arrivé je m’attendais au pire. Sauf que ça n’arrivait pas, que ça n’en finissait plus de ne pas arriver. Alors j’ai espéré qu’un redoublement de vigilance ait suffisamment dérangé pour éviter celui-là pour de bon..

Le 15/09 il a quand même fini par arriver. Le déroulé correspondait sauf qu’il s’agissait d’une portion aérienne d’une ligne de métro, de toute évidence plus accessible. Du coup, pas d’effet souricière et seulement des blessés. Sans vouloir faire offense aux 22 victimes, comparativement au nombre de morts dans la tour Grenfell, j’ai eu un sentiment de demi victoire.

Le 2nd message du 10/06/2017 je l’ai écrit après une nuit éprouvante pendant une bonne partie de laquelle je revivais encore et encore une énorme explosion nucléaire avec les dégâts matériels directs, la souffrance des victimes, la contamination qui arrive sur l’Île de France à cause des vents, puis finalement la contamination des sols… durable… avec tout ce que cela engendre. Le fait qu’on me le repasse en boucle avec autant d’insistance marquait fortement l’urgence du risque. J’avoue que ça n’a pas été simple d’écrire au ministre de l’intérieur « parce que j’avais passé une sale nuit »…

Le 16/06 un véhicule bourré, selon les articles de 14 ou 15 bouteilles de gaz, a été logé sur la commune de Chasse-sur-Rhône dans l’Isère, une commune avec trois sites SEVESO. Évidemment tant mieux. Mais je me demande encore ce qu’ils y font vraiment dans ces sites vu les images qui passaient en boucle. Au moins celui-là aura été évité.

Le 3ème message transmis le 08/07/2017 portait sur trois attentats en France au mois d’août. Un premier facile à déjouer concernait des personnages peu aguerris, peu discrets et un peu pieds nickelés… D’ailleurs je n’en ai pas du tout entendu parler.

Un autre concernait un type particulièrement malsain, tordu dans sa tête, dont le principal souci était qu’il fonctionnait à l’opportunisme. Oui il allait commettre, oui ce serait dans un endroit très connu des touristes… mais selon l’humeur du moment… Donc pas moyen d’en savoir plus sur le lieu.

Le 05/08 il y a eu tentative d’attentat au couteau au pieds de la Tour Eiffel, on peut difficilement faire plus visible. Heureusement il a été vite maîtrisé.

Le dernier allait se produire non pas à Paris mais en périphérie. Là des personnes aguerries, organisées, dont la foi présumée était surtout prétextatoire. Pour celui-là il y avait une forte insistance sur la volonté d’humilier la France et l’autorité de l’état. Et puis pour faire face le plus efficace avec eux serait de surveiller les véhicules suspects et d’améliorer la surveillance caméra.

Le 09/08 des militaires ont été attaqués sur la commune de Levallois-Perret, à une grande proximité des locaux de la DGSI. Cela m’a fait sourire lorsque j’ai constaté la quantité de moyens déployés pour serrer l’auteur des faits et en tirer le maximum. La volonté d’humilier a été précisément comprise. J’ai moins souri devant le fou rire humiliant de l’expert de BFM. Apparemment c’était le comble de la blague très drôle que mes informations s’avèrent utiles pour la sécurité des locaux de la DGSI.

À cette période et à plusieurs reprises des présentateurs et experts de BFM se sont transformés en boîtes postales, plutôt vocales en l’occurrence, parce que ça ne laisse pas de traces. Manque de pot il y a les images…

C’est le même expert qui plus tard, face caméra alors qu’il ne le fait jamais dans ses interventions, a demandé un complément d’informations pour Maëlys. Suite à mon second message les enquêteurs ont rapidement trouvé le crâne du Caporal Arthur Noyer. Maintenant que Lelandais a reconnu être responsable de sa mort on peut le préciser. On ne m’avait pas encore appelé : « le hasard ».

Le 4ème message transmis le 18/07/2017 concernait un risque direct pour la sécurité physique du Président de la République dont bien sûr je ne vais pas donner les détails, en lien avec un contexte de guerre que bien sûr je ne détaillerai pas non plus. Ce que je peux dire c’est que certains évènements me sont exprimés en termes de pourcentage de risque. Et pour ceux-là en particulier le fait d’avertir doit normalement engendrer la baisse du pourcentage du risque d’avènement de l’évènement. Pour celui-ci cela n’a pas été le cas. Aussi je me suis permis d’insister ultérieurement avec un complément de détails.

Le 5ème message transmis le 08/09/2017 relevait presque de l’ordre direct. On m’a montré le champignon caractéristique des explosions nucléaires à plusieurs reprises, en me précisant un délai de huit jours. Il fallait que je prévienne le gouvernement. De toute évidence la situation était plus sérieuse et critique qu’on ne voulait bien le penser pour se rassurer.

Oui j’ai transmis. Au ministre de l’intérieur seulement.

Je ne dispose pas des numéros de téléphones d’Emmanuel Macron, ni de Donald Trump, ni de Vladimir Poutine !

Vu les réactions américaine et russe qui ont suivi j’ai passé une période de forte inquiétude, craignant d’avoir précipité une situation de guerre au lieu de favoriser son évitement. Raison pour laquelle deux mois et demi plus tard, le 22 décembre dernier, lorsqu’on m’a à nouveau avertie du risque imminent d’une attaque nucléaire par la Corée du Nord j’ai beaucoup hésité à le publier pour finalement m’y résoudre en insistant sur l’intelligence d’utiliser les presque deux semaines de délai pour vérifier et recouper les informations pour ensuite se positionner de manière proportionnée.

Et la Corée du Nord vient de participer aux Jeux Olympiques d’hivers en Corée du Sud.

Je n’irai pas jusqu’à faire la bise aux protagonistes, mais c’est un grand soulagement.

La deuxième partie de ce 5ème message, je vous la donne directement vous allez vite comprendre.

« À ajouter le(s) évènement(s) du 18/20 octobre 2017. Là interne à la France. Assez cinglant… très concrètement. Plus politique intérieure. Pas de risque pour le président mais pour son siège. Peut faire mouche négativement, très négativement, peut entraîner le reste. Tu as assez dit qu’ils se débrouillent sans toi. »

La tentative d’élimination politique a été purgée.

Il y a eu un dernier message le 28/09/2017. Celui d’hier avait uniquement pour but de vérifier si les copies des messages du formulaire de contact étaient toujours absentes de l’accusé de réception, ce qui n’était pas le cas lors de mes premiers messages. Oui c’est le cas.

Ce dernier message avait pour principale vocation de confirmer l’au revoir.

La dernière phrase du message précédent était on ne peut plus claire.

Quatre mois d’informations, et vous constatez le genre d’informations, sans la moindre correction à mon encontre, également sans reconnaissance ni réciprocité.

Il y a des règles de fonctionnement.

La première personne à qui je dois le respect c’est moi-même.

Ils ne m’ont pas respecté, j’ai arrêté.

Amandine Roy.

Attaques terroristes du 23 mars 2018

Roses030

Depuis vendredi dernier et à plusieurs reprises le Colonel Arnaud Beltrame est venu me rendre visite, insistant à répétition pour que je ne culpabilise pas, pour que je ne fasse pas une bêtise.

Quasiment 24h pile poil après la publication de mon article « Entraînement N°=1 » que j’avais pris la précaution de titrer de manière non attractive, où j’avais intégré seulement après l’article et seulement sous forme de texte les informations transmises sur le risque attentat en France, sans les ajouter à la rubrique dédiée…

La concomitance est plus que flagrante.

J’écrivais le texte de ma vidéo pendant les évènements, j’avais les informations au compte goutte.

Quand j’ai entendu Carcassonne, j’ai compris.

J’ai vérifié sur mon smartphone la distance avec Toulouse… moins de 100km… Et j’ai encore plus eu envie de pleurer.

Suite aux informations transmises sur la nécessité d’assécher de manière anticipatoire les filières pour la sécurité des français, j’ai été très surprise de suivre sur BFM les interventions conjointes sur Paris Lyon et Marseille, des villes qui ne correspondaient pas, pour démonter une filière qui n’en était pas une… Et j’ai bien compris le fort mécontentement du président au vu de l’absence logique de résultats probants.

Lorsqu’il y a eu l’attentat à la voiture faucheuse de Toulouse, lui-même précédemment évoqué, je ne me suis pas réjouie parce qu’il y avait des victimes mais j’ai repris espoir que l’on se comprenne enfin sur la zone géographique à cibler. Je l’ai même écrit.

Et puis le terroriste qui l’a perpétré, qui a poussé le cynisme jusqu’à utiliser nos lois et son passage en HP pour tuer impunément, il était encore vie, donc potentiellement interrogeable…

Je ne comprends pas le grand écart de traitement entre la diligence avec laquelle la non filière Paris Lyon Marseille a été « vidée », et l’absence d’intervention sur la concentration d’individus dangereux dans la région de Toulouse.

Comment ne pas s’interroger sur le caractère évitable du sacrifice ultime de l’héroïque Colonel Beltrame ainsi que des décès des victimes innocentes.

Paradoxalement, cesser de publier pour ne pas déranger les petites humeurs des terroristes et de leurs sympathisants ce serait aussi les laisser gagner.

Moi je ne dirige personne.

Je ne fais qu’informer.

Alors comment faire ?

Amandine Roy.

28 octobre 2017 de 17h00 à 20h00

 

image121

La médiumnité a pour avantage lorsque l’on se trouve en grand danger de blessures graves ou de mort, d’en être averti avant ou en temps réel, ou les deux.

Bien sûr j’adorerais que ce soit systématique et être prévenue rapidement… pas plusieurs mois après.

Par deux fois alors que j’aurais pu, dû, y rester, j’ai été épargnée parce qu’avertie et aidée.

Donc je ne néglige pas ce genre d’avertissement.

Et pendant plusieurs heures le samedi 28 octobre dernier mes oreilles ont bien chauffé. Le pic de risque se situait entre 17h00 et 20h00. On me l’a bien répété.

Mon blog a été trouvé par des personnes liées à l’attentat « électrique » annoncé pour début novembre. Ils ont déversé beaucoup de colère sur mon nom, décidé de venir me tuer, et se rengorgeaient sur comment ils allaient tirer à travers ma porte avec moi derrière.

Évidemment il n’était pas question d’attendre bêtement chez moi que ça arrive.

Évidemment je ne vais pas préciser l’endroit que j’ai rejoint pendant plusieurs heures.

Un peu avant 20h00 on m’a prévenue qu’ils avaient finalement décidé que je n’étais pas suffisamment importante. (Coup du trajet, mise en péril potentielle de leur plan d’attentat…)

Au cas où j’ai gardé ça pour moi.

Mais nous sommes le 10 et force est de constater qu’il n’a pas eu lieu.

Je crains qu’ils attendent exprès pour décrédibiliser ma parole et s’organiser un « nouvel » effet de surprise.

C’est pour ça que j’ai décidé d’en parler aujourd’hui.

Ce serait préjudiciable de croire que c’est oublié.

Et je le précise d’autant plus qu’il vient de se dérouler une attaque délibérée avec une voiture du côté de Toulouse… « Pas le sud mais presque »… « Un foyer d’islamistes »…

Je vous invite à relire les informations publiées précédemment à ce sujet.

Tout ce qu’on parviendra à s’éviter est bon à prendre.

Bien à vous,

Amandine Roy.

Incendie de la gendarmerie de Meylan

Lors des informations transmises en médiumnité le 18 octobre dernier et transmises à mon tour par deux fois aux autorités les 18 et 19 octobre derniers il était question d’un petit attentat (le procureur a envisagé d’abord une enquête pour acte terroriste avant de se raviser), en octobre (le 26 octobre c’est bien en octobre), qui serait une agression caractérisée (maintenant c’est une enquête pour acte criminel).

La partie que j’avais le moins compris s’éclaire complètement, s’est éclairée complètement, quand j’ai su que c’était une gendarmerie plus spécifiquement le bâtiment où logent les familles qui était visé.

En effet ce sont les gendarmes qui sécurisent les fêtes nationales dans les zones non urbaines qui sont la majorité du territoire et ils n’étaient pas à la fête sur ce coup-là. Oui ils sont liés à la nation puisqu’ils assurent les fonctions régaliennes de l’état sur les territoires où ils exercent leur autorité. Oui ils ont une identité forte. Oui ils sont une communauté car ils logent sur place avec leurs familles en caserne.

Et oui il aurait pu y avoir une petite fille victime car c’est le bâtiment où logent les familles qui a été lâchement visé en pleine nuit avec une sortie cadenassée, sachant que ce qui tue le plus les victimes d’incendie ce sont les fumées toxiques bien avant le feu en lui-même.

L’intention de tuer est flagrante.

Je me réjouis que les gendarmes bien entraînés et les pompiers rapidement arrivés aient réussi à éviter qu’il y ait une ou plusieurs victimes.

Cette fois ils n’auront pas réussi à tuer.

De mon côté j’avoue que je reste un peu sur ma faim.

J’aurais préféré qu’on me dise clairement qu’il s’agissait d’une gendarmerie.

J’espère obtenir plus de précisions à l’avenir.

Bien à vous.

Amandine Roy.