Ecoeurée…

img-197777352ab

En toute impunité depuis plusieurs années sans qu’ils aient à rendre compte de leurs actes, mes voisins du RDC nuisent directement et délibérément à mon activité professionnelle… en s’imaginant qu’il n’y a pas de témoin qui parlera…

L’interphone qu’ils persistent à ne pas faire réparer c’est pour que les gens en toute bonne foi, rentrent dans leurs boutiques en s’imaginant qu’ils peuvent leur faire confiance pour demander après moi. Au fil des témoignages j’ai appris que je n’existais pas, que je n’exerçait plus, que je n’habitais plus là… Il y a aussi la grosse artillerie : expliquer que je suis dangereuse à défaut d’être crédible pour expliquer que je suis incompétente… quand ce n’est pas carrément le sordide…

Et comme par hasard ils sortent à ce moment-là le nom d’une médium bien précise, c’est fou à quel point elle ne bénéficie pas de la situation illégale que je subis celle-là !!! Ou à défaut, si la grande madame n’est pas disponible, le nom d’une copine très proche… pas du tout intéressée à bouziller ma vie celle-là non plus !!!

Combien de fois il faudra expliquer que depuis le début c’est une question de concurrence commerciale, actes illégaux et copinages arrangeants inclus.

Tout ce que j’ai subi, y compris le plus sordide, a toujours eu pour but de me détruire pour récupérer l’argent qu’il y a à se faire – de leur point de vue évidemment moi je ne traite pas les gens de cette manière – dans la médiumnité sur Angers.

Comme par hasard le plus sordide a été relancé pile lorsqu’ils n’ont pas pu me faire éjecter par le tribunal… Tribunal où j’ai eu l’outrecuidance de me présenter à l’heure malgré ce qui c’était passé dans le bus…

J’ai eu le jugement aujourd’hui, et je reste.

Alors c’est quoi la prochaine étape ? Me faire agresser en pleine rue ?

Jusqu’où ces gens vont aller, toujours en toute impunité sans que les autorités bougent ?

Vous ne croyez pas que depuis le début c’est une question d’argent et de pouvoir, que leur but est de me bouziller professionnellement ?

Encore samedi dernier, oui le 10 novembre et devant témoins, un de ces commerçants en réponse à une dame qui dans un élan de confiance évident lui a posé la question au lieu de lever le nez, a expliqué qu’il n’y avait pas de médium et a indiqué le nom d’une médium qui n’exerce pas en centre-ville, comme par hasard la copine de l’autre.

C’est tout frais.

C’était samedi.

Juste sous mes fenêtres.

Et ça se prend pour le haut du panier…

Écoeurée…

Amandine Roy.

Attaques terroristes du 23 mars 2018

Roses030

Depuis vendredi dernier et à plusieurs reprises le Colonel Arnaud Beltrame est venu me rendre visite, insistant à répétition pour que je ne culpabilise pas, pour que je ne fasse pas une bêtise.

Quasiment 24h pile poil après la publication de mon article « Entraînement N°=1 » que j’avais pris la précaution de titrer de manière non attractive, où j’avais intégré seulement après l’article et seulement sous forme de texte les informations transmises sur le risque attentat en France, sans les ajouter à la rubrique dédiée…

La concomitance est plus que flagrante.

J’écrivais le texte de ma vidéo pendant les évènements, j’avais les informations au compte goutte.

Quand j’ai entendu Carcassonne, j’ai compris.

J’ai vérifié sur mon smartphone la distance avec Toulouse… moins de 100km… Et j’ai encore plus eu envie de pleurer.

Suite aux informations transmises sur la nécessité d’assécher de manière anticipatoire les filières pour la sécurité des français, j’ai été très surprise de suivre sur BFM les interventions conjointes sur Paris Lyon et Marseille, des villes qui ne correspondaient pas, pour démonter une filière qui n’en était pas une… Et j’ai bien compris le fort mécontentement du président au vu de l’absence logique de résultats probants.

Lorsqu’il y a eu l’attentat à la voiture faucheuse de Toulouse, lui-même précédemment évoqué, je ne me suis pas réjouie parce qu’il y avait des victimes mais j’ai repris espoir que l’on se comprenne enfin sur la zone géographique à cibler. Je l’ai même écrit.

Et puis le terroriste qui l’a perpétré, qui a poussé le cynisme jusqu’à utiliser nos lois et son passage en HP pour tuer impunément, il était encore vie, donc potentiellement interrogeable…

Je ne comprends pas le grand écart de traitement entre la diligence avec laquelle la non filière Paris Lyon Marseille a été « vidée », et l’absence d’intervention sur la concentration d’individus dangereux dans la région de Toulouse.

Comment ne pas s’interroger sur le caractère évitable du sacrifice ultime de l’héroïque Colonel Beltrame ainsi que des décès des victimes innocentes.

Paradoxalement, cesser de publier pour ne pas déranger les petites humeurs des terroristes et de leurs sympathisants ce serait aussi les laisser gagner.

Moi je ne dirige personne.

Je ne fais qu’informer.

Alors comment faire ?

Amandine Roy.

Quelle tristesse !

fleur_de_bach_pommier_sauvage

Encore dernièrement une personne simplement intéressée et se croyant en sécurité en fréquentant un milieu dit spirituel s’est étonnée qu’il le soit si peu.

C’est pire.

La jolie façade tellement pratique dites « spirituelle » avec son lot de fausse empathie cache une réalité d’une banalité bien moins jolie et surtout dommageable avec pour réel enjeux les gens qui fréquentent et bien sûr leur argent.

Ces derniers mois j’ai constaté une nette recrudescence d’une pratique consistant à déformer les propos et comportements rapportés dans une simple conversation pour retourner une personne qui se confie avec confiance en l’effrayant au sujet de la vilaine vilaine autre professionnelle, pour ensuite valoriser hypocritement cette personne et l’y faire retourner à ses frais avec stratégie et directives pour piéger, lui faisant miroiter un rôle de pseudo chevalier blanc.

Le plus nauséeux c’est que les personnes qui manoeuvrent ainsi en professionnels avertis savent parfaitement que dans ce contexte cela ne peut pas bien se passer, que même si dans un premier temps la personne manipulée arrive à faire illusion, les guides de ce professionnel eux savent la réalité des intentions. Or ce sont eux qui répondent.

Que la victime, car cette personne est une victime, toujours dans sa manipulation suggérée soit persuadée d’avoir réussi à piéger, ou que celle-ci soit désolée des réponses « bizarrement » moins utiles que prévues, c’est tout bénef pour les personnes qui les ont manipulé.

Car les manipulatrices et manipulateurs ne leur expliquent pas que dans ce contexte ça ne peut pas bien se passer, et en profitent pour leur en remettre une couche sur le refrain : « Je vous avais bien dit ».

Et puis cette personne qu’on a copieusement grugé, elle a de la famille, elle a des amis…

De fil en aiguille, à force d’utiliser la peur et de rebondir à chaque fois en se servant de l’expérience d’une personne déjà grugée pour convaincre la suivante, on fait le vide chez les autres et on remplit son tiroir-caisse.

Les faux-samaritains se récupèrent à bon comptes et aux frais de leurs victimes une clientèle fidèle. La manipulation est double.

Il arrive même un stade, quand cela fait plusieurs années d’affilée qu’on s’acharne sur un même professionnel, où l’on arrive à effrayer et détourner les gens sans avoir quasiment plus besoin de les faire aller à leur frais piéger ce professionnel. Il suffit de se servir de ses victimes précédentes pour encore plus faire le vide autour de ce professionnel et le plein dans son tiroir-caisse.

Le summum pour ces manipulatrices et manipulateurs, c’est lorsqu’elles, ou ils, arrivent à suffisamment convaincre des autorités encore moins averties que les clients qu’ils ferrent habituellement pour arriver à faire blacklister le concurrent à éliminer. C’est encore plus tout bénef et encore mieux pour le tiroir-caisse, tout en passant comble du comble pour une référence supposément fiable.

Tout ça d’abord et avant tout sur le dos des gens que l’on a effrayé à dessein en se souciant si peu d’eux et tellement plus de leur argent.

Quelle tristesse !

Amandine Roy.

Instant philo

« Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel. », Jean Cocteau. ( Joyeuse St Valentin😲)

« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. », Antoine de St Exupéry.

« L’éducation passe avant l’instruction, elle fonde l’homme. », Antoine de St Exupéry.

« Vivre c’est naître lentement. Il serait un peu trop aisé d’emprunter des âmes toutes faites. », Antoine de St Exupéry.

Oui j’aime bien St Ex…

Amandine Roy.

Et pourtant on me demande de continuer d’espérer

Ma vie a tellement été empêchée, salie, dénigrée, humiliée…

Il est déjà tellement presque trop tard pour tellement de choses…

Que l’espoir qui s’accroche ressemble de plus en plus à une mauvaise cam’ dont il est temps de décrocher sous peine de tomber pour de bon dans le masochisme.

Et pourtant on me demande de continuer d’espérer.

Les personnes extérieures à ce milieu, les scientifiques, les professions médicales, pour celles et ceux qui hurlent à la schizophrénie dès que l’on parle de perceptions autres que les cinq sens officiels du modèle socratique qu’ils n’ont pas pris la peine de mettre à jour depuis plus de 2400 ans, ne mesurent pas à quel point la réelle déstabilisation potentielle vient de la cohabitation pas toujours confortable et souvent frustrante entre d’un côté les informations obtenues par les autres sens et de l’autre la banale réalité du vécu avec tout ce qui fait… aussi… la bassesse du genre humain.

Et pourtant on me demande de continuer d’espérer.

Amandine Roy.

Petits arrangements…

ODB_220813Lors du dernier épisode « interphone », je vous ai expliqué qu’ils n’ont rien trouvé de mieux, pour une fois qu’ils se bougeaient… seulement après que j’ai posé un ultimatum… que de faire sonner mon interphone chez la nouvelle voisine du dessus. Raison pour laquelle j’avais mis un petit mot pour que les personnes venant en consultation ne sonnent pas… En vain.

Depuis neuf mois qu’elle se fait balader, que ses amis ne savent pas où sonner et qu’elle ne reçoit pas son courrier elle sature complet.

Je suis bien placée pour la comprendre, je connais la chanson la chanson par coeur, depuis bien plus longtemps, et avec de plus lourdes conséquences.

Oui, quand on est cupide et malfaisant quoi de plus pratique que d’empêcher de fait mon activité professionnelle qui est mon seul moyen de subsistance en bloquant les gens en bas devant la porte qui permet d’accéder aux appartements où je suis grâce à un interphone opportunément défectueux qu’il est gratuit de continuer de faire exprès de ne pas faire réparer.

Alors, ne vous étonnez pas de voir un autre nom que le mien sur mon interphone.

Et quand vous êtes en bas, bipez-moi.

Amandine Roy.

 

Envie d’être ironique aujourd’hui…

La-fleur-de-cerisier_galerie_large

Lundi j’ai reçu une personne, et c’est loin d’être la première d’où cet article, qui suite à une tentative au petit bonheur la chance pour essayer de me trouver sur internet après plusieurs années à avoir cru le discours qui lui avait été tenu, s’est aperçue que j’existais toujours, que non j’avais pas disparu, que non j’étais pas partie, que oui je fais toujours des consultations, que oui on peut me téléphoner pour prendre RDV…

Mais qui donc avait tellement intérêt à répandre ces fausses informations pour ne pas reconnaître ses actes et s’approprier TOUS LES SOUS de son pourcentage des possibles consultations en centre ville ?

Aux dernières nouvelles le discours officiel serait devenu : « Je ne la connais pas »…

Devoir assumer les conséquences de ses actes non mais ça va pas!!!!!!!!!!!

Sauf que moi je les subi encore les conséquences de ses actes, et de plein fouet.

Combien d’autres personnes après avoir fait elles aussi confiance à ce personnage sont encore persuadées que je n’existe plus, que j’ai disparu et que je n’exerce plus ?

Alors SVP, diffusez l’information autant que possible.

Qu’au moins je ne la subisse plus.

Un grand merci d’avance,

Amandine Roy.

Le sucre et le miel

640x350_6142

Marre de la bagarre, des malfaisants, et de cette obligation de vigilance à assumer sauf à être idiote.

Finalement le plus irritant c’est le temps de vie dont on se retrouve privé.

Ironiquement il faut commencer par ne plus s’en irriter  pour ne pas en perdre plus à défaut d’être débarrassé définitivement car cela ne dépend pas que de soi.

Les nouvelles rencontres, les soirées prolongées, les fous rire, etc…, sont autant de petites victoires qui vous rendent agréable la vie, la vôtre, enfin.

Des égos disproportionnés médisants et malfaisants on en trouve toujours trop, ne leur faîtes pas le plaisir de vous consacrer à eux à travers les dégâts qu’ils se réjouissent d’engendrer.

Pas question qu’ils soient en plus prioritaires.

Vous êtes prioritaire.

Votre vie reste prioritaire

N’oubliez pas le sucre et le miel.

Bon weekend à tous.

Amandine Roy.