Le chemin de mille pas, Pascal Spiler

Le-Chemin-de-Mille-Pas--Pascal-Spiler-2Ou comment un psychopraticien alerté de retrouver de consultation en consultation pendant des années toujours les mêmes interrogations, toujours les mêmes douleurs, et toujours les mêmes erreurs de compréhension, s’est décidé un jour à écrire pour compulser les réponses à ces problèmes récurrents dans un livre accessible à tous.

Bien sûr ce sont ses réponses à lui, simplement sa participation personnelle à une meilleure connaissance de notre intériorité, souvent basée, et ce n’est pas un vilain mot, sur le bon sens.

Ce livre a été conçu afin que vous puissiez le lire dans l’ordre que vous voulez, au hasard des pages, par sujet, ou encore juste du début à la fin.

Un livre qui fait du bien.

Amandine Roy.

Le livres des chemins, Henri Gougaud

Le-livre-des-Chemins--Henri-GougaudOù quand un conteur chevronné se lance dans la communication avec « l’invisible »…

Les contes en eux-mêmes sont savoureux, pleins de bon sens, et bien écrits, vous pouvez parcourir cet ouvrage uniquement comme un bon livre, mais… Vous pouvez aussi laisser « le hasard » choisir la page, et le conte, et regarder en quoi l’histoire qui se dévoile sous vos yeux répond à l’une de vos interrogations, à l’une de vos douleurs.

Ce livre d’Henri Gougaud a été conçu pour.

Bonne lecture.

Amandine Roy.

Un peu de spiritualité nom de Dieu !, Jennifer Weigel

Un peu de spiritualité nom de dieu

Voilà un témoignage dans le pur style américain tant la franchise éclatante de l’auteure vous saute aux yeux à chaque page. C’est aussi ça qui fait l’intérêt et la valeur de cet ouvrage, celle du témoignage de première main d’une journaliste vraiment pas concernée dont la disparition du père tant aimé a ouvert la porte à un changement total de vie et de profondes remises en question.

Jennifer Weigel vous délivre son expérience de vie comme si vous y étiez.

Amandine Roy.

Marie, Amandine Roy

Image couverture du site de l'éditeurCe premier livre a été toute une aventure. Quand il faut mettre les choses à plat, réussir à coucher les mots en s’astreignant malgré les émotions qui se bousculent à rester compréhensible et proportionné, intérieurement c’est mouvementé.

Heureusement, j’ai été soutenue.

Je vous invite à lire la 4ème de couverture de ce premier opus :

« La vie en dehors d’un corps physique est un sujet épidermique qui engendre souvent des attitudes et des propos d’autant plus extrêmes que cela touche à nos fondamentaux les plus intimes.

L’auteure, Amandine Roy, médium de son état, n’a été consciente de sa différence qu’à l’âge de 18 ans alors qu’elle était en fac de sciences et qu’elle assumait un athéisme forcené. Elle a connu les deux côtés de la barrière. Au cours du récit de son expérience, dans cette conversation privée entre une maman et sa fille, à travers les anecdotes plus ou moins émouvantes, drôles ou agaçantes, ce qui transparaît surtout c’est la proximité relationnelle de l’auteure avec l’âme de sa fille pas encore née : « Marie ».

Un amour des plus naturels et des plus compréhensibles. »

Amandine Roy.