YouTube est aux ordres des pédophiles de l’Elysée à un point… c’est encore pire…

Tout pour discréditer.

A 17h00 lorsque j’ai programmé la multidiffusion YouTube l’a refusé. Je vais vérifier, gros encart au milieu de l’écran m’annonçant la suppression moins de 48h00 après que le grand serveur tellement étatique du resto italien d’en face se répandait auprès de ses collègues, expliquant à quel point le mot « poutre » cité par moi en référence par contraste au grand respect dont nous étions en train de faire preuve Fadhia et moi comparativement au pote tellement bien informé qui ironise dans son sketch sur l’anatomie du madame et à qui lui il n’est rien arrivé…

Et toujours le même serveur de se vanter qu’il était temps de faire fermer ma chaîne… comprenez que ce n’était pas pour des faits illégaux mais pour s’arranger eux.

J’ai ouvert ma fenêtre de colère ils étaient en train de rentrer dans le restaurant. Il a été surpris de s’apercevoir que j’avais entendu.

Le direct est à 19h00.

Là ce soir à plus de 23h00, une personne, un brin ironique me précise que la chaîne contrairement à ce que j’ai dit n’ai pas supprimée alors que je n’ai jamais dit ça, et continue satisfait comme quoi  l’interview est accessible.

Evidemment je vais vérifier. Plus de gros encart. L’interview est là. Ce qui manque est une émission publiée il y a plus d’un mois, vous y croyez-vous ?    La seconde sur la contrat Pfizer où je traduis et explique le contrat originel en anglais que j’ai toujours, donc une preuve mondialement connue et notoirement mafieuse qu’il suffit de lire pour constater que je dis la vérité…

Et qui date de plus d’un mois.

P… ils me prennent vraiment pour une courge.

Et en plus ils essaient de me faire passer pour une menteuse ces ch…

Je vais adorer regarder le monde entier les toiser dans leur caniveau crade.

Amandine Roy

%d blogueurs aiment cette page :